Vente immobilière : qui du vendeur ou de l’acquéreur paie les frais de notaire ?

Frais de notaire payeur

Chaque transaction immobilière donne lieu au paiement de frais de notaire. Incontournables, ils sont essentiellement composés de taxes liées à l’enregistrement du transfert de propriété. Acheteur, vendeur… Qui paie les frais de notaire dans une vente immobilière ? Le point complet avec iad pour tout comprendre.

En quoi consistent les frais de notaire ?

Des frais liés à l’acquisition, dits « frais de notaire », sont systématiquement calculés sur le prix d’achat d’un bien immobilier. Leur montant total dépend notamment du type de bien faisant l’objet d’une transaction. Le montant des frais est généralement compris :

  • entre 7 et 8 % pour l’achat d’un logement ancien ;
  • entre 3 et 4 % pour l’achat d’un logement neuf.

Contrairement à une idée répandue, ces frais sont loin de bénéficier exclusivement à la rémunération du notaire. Ils sont en réalité composés de trois éléments :

  • Les taxes et droits d’enregistrement représentent à peu près 80 % du total. Ils sont prélevés par le notaire pour le compte de l’État et des collectivités locales (commune, département…).
  • Les frais et débours  comptent pour 10 % environ. Ils correspondent au remboursement des sommes engagées par le notaire pour le règlement du dossier (copie de l’extrait de cadastre, par exemple).
  • Les émoluments du notaire représentent la rémunération effective de ce professionnel et de son étude. Ils correspondent approximativement à 10 % des frais.

Les frais de notaire sont toujours à la charge de l’acquéreur

Qui paie les frais de notaire dans une vente immobilière ? La question est tranchée sans ambiguïté par l’article 1593 du Code civil, selon lequel « les frais d’actes et autres accessoires à la vente sont à la charge de l’acheteur ».

Ces frais se rajoutent au prix de vente et doivent donc être systématiquement anticipés par l’acquéreur. De fait, ils représentent une somme significative venant réduire son pouvoir d’achat immobilier. La plupart du temps, les établissements bancaires réclameront d’ailleurs à l’acheteur un apport personnel couvrant a minima les frais de notaire.

Transaction avec deux notaires : qui paie les frais ?

L’acquéreur et le vendeur peuvent, s’ils le souhaitent, désigner chacun leur propre notaire pour superviser la vente immobilière. Dans ce cas, les deux professionnels se partagent la rémunération et le montant total à payer ne varie pas. L’acquéreur reste seul redevable du paiement des frais.

Quand faut-il payer les frais de notaire ?

Le règlement des frais de notaire intervient en même temps que celui du prix de vente, lors de la signature de l’acte authentique de vente. Les deux montants sont réglés intégralement et immédiatement lorsque la transaction est supervisée par le notaire dans l’ancien.

En cas d’acquisition d’un bien immobilier à construire, vendu en l’état futur d’achèvement (VEFA), les règles sont différentes. Les frais de notaire seront bien réglés en intégralité au jour de la signature de l’acte de vente, mais le prix de vente proprement dit sera versé par paliers successifs, en fonction de l’avancement des travaux.

Attention : les frais d’agence immobilière peuvent aussi être dus par l’acquéreur si l’annonce ne précisait pas un prix « frais d’agence inclus » (FAI). Dans ce cas, leur montant est indiqué sous la forme d’un pourcentage du prix total. Chez iad, nos mandats de vente étant exclusivement à la charge du vendeur, la mention FAI ne sera jamais indiquée sur les annonces immobilières, en effet indiquer que le prix de vente comprend les honoraires d’agence alors qu’ils sont à la charge du vendeur est considéré comme une pratique commerciale trompeuse sur le prix et son mode de calcul lourdement sanctionnée par la DGCCRF.

Une exception : les ventes avec « acte en main »

Dans de rares cas, les deux parties peuvent s’entendre pour laisser les frais de notaire à la charge du vendeur du bien immobilier. On parle alors de vente immobilière « acte en main », dans la mesure où l’acte notarié est déjà préparé et financé pour l’acquéreur. Cet arrangement doit figurer explicitement dans l’acte de vente.

Sauf cas exceptionnel, les frais de notaire dus pour l’acquisition d’un bien immobilier sont toujours imputables à l’acheteur. Les conseillers du réseau iad vous accompagnent pour estimer au mieux votre budget d’achat en tenant compte des frais d’acquisition.

Les trois points clés à retenir :
  • Les frais de notaire correspondent essentiellement aux taxes et prélèvements divers pour l’enregistrement de la vente ;
  • Leur paiement relève de la responsabilité exclusive de l’acheteur du bien ;
  • À titre exceptionnel, les deux parties peuvent convenir d’une vente « acte en main » avec le paiement des frais par le vendeur.
Sommaire de l'article

Acheter, louer ou estimer mon bien avec iad

Grâce aux conseillers* immobiliers indépendants implantés partout en France, iad vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet.

iad mobile